Enquête publique ? Ou privée ? URGENT - Pétition contre le déclassement de la place du Général Leclerc

Nous vous proposons de relayer en grand nombre le texte suivant et de transmettre vos remarques au commissaire enquêteur jusqu’au mardi 17 septembre minuit à l’adresse mail suivante : enquete.publique-foncier@gpseo.fr.

Vous trouverez sous ce lien un modèle de courrier que vous pourrez personnaliser.

Notre équipe municipale persiste avec son « projet centre-ville » à démolir une grande partie du centre historique de Conflans-Sainte-Honorine sous prétexte « d’améliorer son fonctionnement général, redynamiser ses commerces et valoriser son patrimoine bâti ». Cet espace qui regroupe la place du Général Leclerc, le Ciné.Ville et les Bains-douches est en passe d’être « restructuré ». La langue de bois est à l’œuvre : quel maire valorise le patrimoine bâti public en le démolissant ? Le cadeau offert au promoteur favori est une belle parcelle de place publique avec son escalier monumental et ses arbres centenaires !!! Tout doit donc disparaître ?…  Presque car l’arrêt de mort de cette partie du domaine public sera rendu après l’enquête en cours.
Ce mardi 17 septembre 2019, s’achève l’enquête publique dont la mairie a confié l’organisation à GPSeO et dont seuls quelques curieux ont pu être informés. L’insuffisance de la publicité est notable dans une ville de 36 000 habitants : seules deux affichettes, à l’écart des flux des Conflanais usagers-contribuables ! Mieux, la publication obligatoire a été faite dans … le Courrier de Mantes ! Le hasard ?
Le Code Général de la Propriété des Personnes Publiques et notamment son article L. 3111-1 indique que «les biens du domaine public sont inaliénables et imprescriptibles. Par conséquent, les collectivités territoriales devront, pour céder un bien de leur domaine public, le désaffecter et le déclasser préalablement, afin de l’incorporer dans leur domaine privé».
En clair, nous sommes spoliés d’une grande partie de l’espace public qui compose les abords de la mairie et constitue l’identité de notre ville avec son escalier central et sa terrasse plantée. Et cette procédure est opérée en catimini, préalablement à la démolition des équipements communaux socio-culturels (le Ciné.Ville, ancienne salle des fêtes et les Bains-douches), sous l’apparence d’un banal acte administratif. Les votes du conseil municipal sont déjà acquis tant pour les désaffectations que pour les déclassements qui suivront l’enquête publique. L’équipe en place peut dépecer la ville sans scrupules : le « vivre-ensemble » ne fait pas partie de ses projets.

LA VILLE EST à NOUS !

 

 

Be the first to comment

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*